Le site est en maintenance, nous revenons bientôt avec de nouvelles formations.

Je pense à toi

28 juin

Je pense à toi

Ce soir mes pensées, mes prières et mes souhaits se dirigent vers toi.

Dans cette ambiance familiale, unie et sereine je vais passer à table et là comme ça le temps s arrête car je pense à toi seul(e) devant ton assiette avec pour seule compagnie ta foi.

Dans la complaisance et l’amour de mes proches qui m’entourent et me comblent j’en oublie ma sœur, j’en oublie mon frère. Pourtant nous sommes liés, notre lien est d’ailleurs le plus puissant car c’est par Lui que nous sommes…

Et pourtant, je m’abreuve égoïstement sans même penser à toi , toi qui prie pour nous, pour moi.

Toi qui prie Dieu de nous récompenser de te compter parmi nous dans notre si belle famille qu’est la communauté de Mohammed -paix et prières de Dieu sur lui.

Ce soir tu es seul(e) à rompre ton jeûne.

Tu es seul(e) à « apprécier » ce mois empreint de piété et de Miséricorde Divine. Pour certains il s’agit là de leur 1er Ramadan lorsque pour d’autres c’est déjà le 5 voir 9ème qui débute ainsi comme toujours…isolé.

Oui, il y a la mosquée et oui il y a toujours la famille d’un ou d’une amie pour nous inviter. Mais ne serait il pas temps de cesser de te compter comme un Invité ?

Tu n’es pas un invité dans cette religion, tu es mon frère, tu es ma sœur.

Ce soir lorsque je mange cette datte, aussi sucrée soit elle dans mon palais, elle a un goût amer dans mon cœur…je pense à toi.

Nos portes qui s’ouvrent occasionnellement à toi en t’offrant le couvert pour remplir notre to do list de bonnes actions durant Ramadan, ces portes là se ferment trop facilement le reste de l’année…

Au fond ? Me blâmer ne mène à rien, te victimiser non plus.

Il est évident que l’égard que je te portes ce soir lorsque je pense à toi se doit de perdurer dans mon esprit. Pérenniser mon affection , mes invocations et mes actes fraternels envers toi. Voici ma mission : mon devoir.

Quand à toi , je te propose de faire de ta solitude la meilleure des compagnes : de faire de ta solitude non pas une ombre mais une lumière dans ta foi.

Ta foi c’est la preuve que tu n’es pas seul(e).

Ta foi te permet de savourer la présence Divine qui t’enveloppe lorsque le tourbillon humain de nos vies nous enivre à en oublier Son omniprésence…

Lorsque moi je prierai Dieu de t’apporter une chaleur et une compagnie humaine, je te demanderai de prier pour qu’IL m’apporte la chaleur de Sa Présence.

Finalement ce soir, c’est moi qui vais te demander de penser à nous

Perdu dans un égocentrisme religieux on en oublierait ton isolement, on en oublierait cette carence fraternelle qu’il faut nourrir avant de s’alimenter.

Dans cette ambiance familiale, unie et sereine je vais passer à table et là comme ça le temps s arrête : je me sens seule…